Seleccionar página

Le secteur nautique augmente un 9,4% ses ventes en 2017 en Espagne

 

 

 

Comme tous les ans nous offrons un compte-rendu du marché des bateaux neufs. Un comparatif rendu possible grâce aux données fournies par la Dirección General de la Marina Mercante (Organisme officiel).

Les résultats sont clairs:

5275 immatriculations en 2017 contre  4821 en 2016
C´est donc un 9,4 % en positif en comparaison avec l´année précédente.
Ce résultat donne donc une augmentation de 5% sur 2016 qui si situait à 3.6 %.

Le fait relevant, sur lequel nous reviendrons, est que sur les 5275 embarcations neuves, 1570 sont destinées au marché de la location.

Résultats de ventes 2017 par longueur

Il est clair que le segment des plus de 16 mètres présente un excellent résultat avec une croissance très marquée : + 53% par rapport à l´année précédente avec 69 ventes en 2017 sur 45 en 2016.

Viennent ensuite les bateaux entre 12 et 16 mètres, avec un 31 %  d´augmentation, puis les 8-12m (+23%).

Résultats de ventes 2017 selon le type d´embarcation

Avec une augmentation de 11,9% les semirigides arrivent en tête, pour un total de 905 ventes. À noter le score de 45 % des bateaux à moteur, presque la moitié, ce n´n’est pas rien…La voile se maintient discrètement aux alentours de 6% du total, ce que nous analyserons plus avant.

Le marché de la location de bateaux est le grand vainqueur de cette année 2017 , avec un 24,7% d´augmentation par rapport à l´année antérieure, soit 1570 embarcations en 2017 pour 1259  en 2016.  Les plus demandées dans ce même marché sont les sont les moins de 8 mètres qui représentent 83,6% du total.

Les bateaux de plus de 12 mètres sont la catégorie la plus en vogue, pour une moyenne de croissance de 78%.

Par type d´embarcation et toujours dans ce secteur de la location les motos aquatiques sont encore les plus demandées avec 37,7% du total  (croissance +15,9%) mais le marché qui grandit le plus est celui des bateaux à moteur (+44,5%).

Par région

 La Catalogne est encore en tête du marché national espagnol, dont elle représente 22,5%. La plupart des ventes s´effectuant durant les premiers mois de l´année, nous ne pouvons pas encore juger de l´impact de l´instabilité politique des derniers mois de 2017 (consultez notre article sur ce sujet).

 

Vient ensuite l´Andalousie (16,7%) qui a baissé par rapport à l´année précédente (-6,4%). Enfin les Îles Baléares suivent avec 16,3% des ventes totales, enregistrant une croissance de 8,1%.

 Dans le secteur de la location se sont les Baléares qui occupent la tête du peloton (24,6% du marché) suivies de la Catalogne (24,6%) et de la Communauté de Valence (16,5%)

L´Analyse de nautisme-espagne pour espagne-tourisme.com

La récupération du marché du neuf en Espagne poursuit son petit bonhomme de chemin. Nous rappellerons que la crise économique de 2007 -2014 a supposé une perte globale de
l´activité de 70% approximativement,  si ce n´est plus.

Nous remarquions déjà l´année dernière que l´augmentation des ventes de bateaux neufs était due en partie à la récupération du retard pris durant la crise. Les flottes de location sont encore en rénovation-expansion et le seront sûrement pour plusieurs années.

Par ailleurs la situation géopolitique du reste de la plupart des destinations européennes favorise l´Espagne, jusqu´à présent havre de paix et de stabilité.

Un autre facteur à prendre en compte est celui de la capacité de réception et hivernage du littoral espagnol , surtout après la construction excessive de places de port en 2007-2009, qui sont encore à prendre dans bien des cas (voir par exemple la zone de Valence).

Tous ces facteurs sont à notre avis à prendre en compte, mais ne doivent pas nous faire oublier l´autre face de la nautique en Espagne.

Il n´existe pas de données statistiques fiables de vente de bateaux d´occasion, ce qui est généralement un indicateur fiable de la santé intrinsèque du nautisme en Espagne.

Il suffit par ailleurs de faire un tour sur les quais de n´importe quel port ou marina pour trouver une myriade de bateaux abandonnés à leur triste sort. La crise a coupé net bien des vocations marines, et la reprise de la consommation intérieure tarde à se manifester, et plus encore si l´on tient compte du peu de cas que font les administrations et les pouvoirs publics à ce secteur.

Le nautisme espagnol se porte mieux, certes, mais manque cruellement de demande intérieure.

Quant à l´offre de services annexes elle est encore trop juste, surtout au niveau des professionnels (mécanique navale, maintenance, etc.) et la perte de petites entreprises ces dernières années ne favorise pas la libre compétence et la hausse du niveau. Il y a beaucoup à faire, avis aux entreprises françaises…

Un constat donc positif pour ce qui est des fabricants et importateurs  d´embarcations, plus mitigé au niveau de la plaisance locale.

Mais rien de tout cela, bon ou mauvais, ne saurait nous faire oublier les exceptionnelles conditions de navigation naturelles  des côtes espagnoles, tant péninsulaires qu´insulaires, qui en tous les cas méritent mieux qu´un détour.

Recevez la newsletter, demandez-nous conseils, sollicitez vos offres...

4 + 10 =