Tourisme Actif à Gran Canaria

Une journée d´ Activa Canarias à Agaete, au nord de l´île de Gran Canaria, pose les bases de la réflexion sur le Tourisme Actif et ses relations avec le territoire.Le Patronat de Tourisme de Gran Canaria appuie depuis plusieurs années une offre touristique différente et transformatrice.

ROUTES ENTRE VOLCANS

Gran Canaria est une destination touristique consolidée. Selon Promotur, Tourisme des ïles Canaries, 4.477.963 touristes ont visitée l´île en 2017. En 2019 ils furent 4.194.076. Néanmoins l´apparition du COVID-19 ha fait évoluer les motivations des propres touristes. Si bien le tourisme de soleil et plages est encore associé à Gran Canaria pour beaucoup, l´île a su développer une offre touristique experientielle parallèle, pour tous ceux qui désirent connaître l´île jusque dans ses moindres recoins.

Le Patronat de Tourisme de Gran Canaria, en collaboration avec différentes entités telles que Activa Canarias, travaille depuis plusieurs années sur la diversification de l´offre touristique. Les chiffres sont là : entre 2015 et 2017 le myourisme rural a augmenté entre 20 et 25%. Il en fût de même dans toutes Canaries, certes, mais si nous regardons de plus près ces résultas, Gran Canaria est passée de 23.492 touriste ruraux en 2015 à 37.156 en 2017, soit un plus de 36,8%.

 

Activa Canarias, dans le cadre de ses initiatives du développement du Tourisme Actif et de l´Écotourisme, a mis en marche un cycle de conférences « Tourisme actif et territoire : l´Écotourisme, vers la diversification touristique ».Il s´agit d´une réflexion générale englobant toutes les Canaries, mais qui a compté avec une grande participation lors de la journée organisée sur l´île Gran Canaria. Ce cycle est parrainé par Promotur, Tourisme des îles Canaries, ainsi que par le Patronat de Tourisme de Gran Canaria, le Patronat de Tourisme de Ténérife, les spécialiste en matériel technique Petzl, et propose la participation de tous les agents concernés afin d´analyser les défis à court, moyen et long terme, auxquels s´affrontera le tourisme vert.

 

Lors de la journée à Gran Canaria les intervenants ont été unanimes : il convient d´appuyer un tourisme différent, développant une sensibilité ambientale, et générant un impact moindre sur le territoire. Ceci accompagné d´un compromis réel pour la diversification des activités touristiques aux Canaries.

Le Tourisme Actif et l´Écotourisme au sens le plus large sont des activités touristiques consolidées de longue date sur les Ìles.  Elles présentent divers niveaux de difficulté et sont dirigées à une grande variété de public.Citons la Route des Volcans, une proposition de la Consejería de Tourisme du Gouvernement des Canaries, qui dynamise le Chemin de Saint Jacques de Compostelle de Gran Canaria, et la Route des Vins de Gran Canaria, produit enotouristique de référence aux Canaries.

Ce tourisme différent tient en compte l´enjeu de la protection du territoire, avec des projets comme Préservation du Territoire (Custodia del Territorio) ou encore Réserve de la Biosphère de Gran Canaria. Participe également AIDER (Agence Insulaire de Développement Rural de Gran Canaria).

 

Saviez-vous que le Chemin de Saint Jacques de Compostelle passe par les Canaries ? Surprenant, n´est-ce pas? eh bien sachez sur l´île de Gran Canaria le «Camino de Santiago» va de San Bartolomé de Tirajana, depuis l´Ermite de Santiago de Tunte, jusqu´à Gáldar, comme point d´arrivée à la Paroisse de Santiago de los Caballeros.

Par ailleurs la Route des Volcans transite entre les municipalités de Tejeda et de Guía, despuis les paysages du sud, plus arides, jusqu´à la végétation luxuriante du centre et nord de l´île, offrant toute la palette de climats et de types de nature de Gran Canaria.

Gáldar reçut, par le biais d´une bulle papale, en 1965, le droit de célébrer l´Année Sainte avec les mêmes privilèges que Saint Jacques de Compostelle. Les activités sont non seulement religieuses, mais aussi sportives et ethnographiques de grande importance. Pour développer cette initiative, ce projet en pleine Année Sainte est appuyé par les fonds FEDER de la CE dans le cadre du programme : « Volcans, un voyage aux origines de l´Archipel des Canaries ». L´investissement du Gouvernement des Canaries est de 140.000 Euros, centrés sur l´amélioration signalétique des chemins.

Lors de cette journée Ciprian Rivas, le Directeurr Général de l´organisme Promotion et Organisation Touristique du Gouvernement des Canaries, qualifia l´initiative du Chemin de Saint jacques de Compostelle comme étant « une opportunité touristique et culturelle du plus haut niveau pour l´île. Les Canaries possèdent un patrimoine sans pareil, tant neturel qu´artistique, qui doit être promu. Ce projet est une manière de le faire. »

En effet. L´initiative permettra le développement des hameaux et autres lieux de rencontre qui jalonnent cette route, tant spirituelle que sportive.

Route du Vin de Gran Canaria

La Route du Vin de Gran Canaria será sous peu certifiée par ACEVIN, Association des Routes du Vin espagnole, qui régule ce genre d´initiatives enotouristique en Espagne. Le processus a été long, depuis le travail en profondu¡eur des établissements concernés jusqu´aux formalités administratives et à l´equilibre économique.

La Route du Vin de Gran Canaria comprend des caves, des établissements hôteliers, des restaurants, des commerces, des boutiques spécialisées, des oenothèques, des entreprises de Tourisme Actif, des intermédiaires touristiques et des guides spécialisées. Cette union du secteur autour du vin permet d´offrir un choix d´expériences respectueuses de l´entourage, et que développe le milieu rural des zones vitivinicoles. Selon le Conseil Régulateur des Vins de Gran Canaria, ces activités apportent un rendement de 30% supérieur à la situation antérieure pour les producteurs de vin, ainsi que pour les autres acteurs du secteur. La Route du Vin de Gran canaria sera sou peu un pôle d´attraction sans égal pour ´île de Gran Canaria. Selon Alvaro Gonzalez, Coordinateur de la Route du Vin de Gran Canaria, le pari est bien de positionner Gran Canaria à l´avant-garde de l´oenotourisme aux canaries. « l´idiosyncrasie de la réalité vitivinicole insulaire est une valeur définitive de la Route du Vin de Gran Canaria qui la rend authentique et originale. », dit-il.

En 2017 le néologisme “touristification” était accepté par l´Académie de la Langue Espagnole, afin de définir l´impact du Tourisme sur le tissu comercial et social. La touristification, unie à l´urgence climatique, contraint l´offre toruistique `s´adapter à une réalité différente, plus soutenable et en consonnance avec les inquiétudes sociales. La protection du Territoire exclue l´anti-tourisme, mais propose plutôt l´intégration du Territoire comme espace visitable, attractif et comme scénario d´expériences touristiques inoubliables.

Pour le tourisme vert, le milieu est le liueu de travail, et comme tel il doit être ordonné et propre, afin de permettre la réalisation d´experience satisfaisantes. Le milieu naturel est le pôle d´attraction principal du tourisme actif, de l´écoturismo ainsi  que de toutes ses variantes.

Agustín Suárez, responsable tecnique du service de Milieu Natureldu Gouvernement de Gran Canaria, ha exprimé durant son allocution l´importance de proteger le milieu natural dans quelque activité humaine que ce soit, y compris bien sûr les activités touristiques. « Nous sommes, at-il précisé, à un tournant très intéressant car le Conseil de Transition Écologique a ouvert un processus paeticipatif afin de définir la Loi de Biodiversité. » Il ne rejeta pas, dans son interventtion, la promotion touristique, mais présentat plutôt celle-ci comme une garantie de protection du milieu, puisqu´elle garantit son maintien.

Photo de famille des intervenants à la journée organisée par Activa Canarias