Seleccionar página

Tolède, ville impériale

Espagne-tourisme 2020 (Ph.Corral-Munoz)
Images et vidéo cédés par le Patronato Municipal de Turismo, que nous remercions.

Tolède est l´une de ces villes incontournables pour qui visite l´Espagne.  Histoire, Art, Gastronomie, Cultures, tout cela définit cette ville qui fut capitale de l´empire de Charles Quint. Mais Tolède est aussi le témoignage que des cultures aussi diverses que la musulmane, la juive et la chrétienne peuvent coexister et vivre ensemble. On l´appelle pour cela la Ville aux Trois Cultures.

Néanmoins attention, amis touristes, car la grandeur impériale n´a d´égale, en période estivale surtout, que la surexploitation touristique.
C´est pour cela que notre premier conseil est de visiter la capitale de la région de Castille-La Mancha hors des périodes de vacances traditionnelles, la plus adéquate étant le printemps. En automne et en hiver vous pouvez avoir des températures très froides, voire négatives, et en été vous ruissellerez de sueur en grimpant vers la cathédrale par les rues médiévales. Vous ne manquerez en aucun cas, quoi qu´il en soit, de prendre le temps de visiter ce monument à la beauté qu´est Tolède.

Mais avant tout vous devez avoir un aperçu de l´histoire de cette grande ville, non pas par sa taille (plus de 100.000 habitants, la plupart hors de l´enceinte fortifiée), mais bien par son importance et ce qu´elle représente pour l´Espagne, l´une des principales villes Patrimoine de
l´Humanité.

Aperçu historique

Son origine se perd dans le temps, et son emplacement, dans un méandre du Tage, en fit dès l´aurore de l´Humanité un lieu privilégié. Ce sont les romains qui lui donnèrent son premier nom connu de Toletum, vers 190 avant J.C. 
Les Wisigoths envahirent la Péninsule à partir de 470, poussés vers le sud par les Francs et autres peuplades germaniques. Ils établirent un royaume qui dura un peu plus de trois siècle et dont la capitale , bien au centre et protégée, était déjà Tolède. Ils furent fut balayés par l´invasion arabe de 711.
Aux chrétiens wisigoths (chrétiens ariens) succédèrent les musulmans  comme gouverneurs de la ville et de l´espace ibérique (l´Espagne n´existait pas encore), et ces deux cultures
s´accommodèrent l´une de l´autre, et les deux d´une troisième, présente dans la ville : la culture juive.
Les trois cultures convivirent de manière exemplaire sous la domination arabe, mais en 1492 le dernier royaume musulman (Grenade) succombe devant les Rois Catholiques qui dictent cette même année l´expulsion des juifs, créant une diaspora répartie sur le pourtour méditerranéen depuis lors, et ailleurs dans le monde, du nom de Séfardi. Ces juifs parlent encore, plus de cinq siècles après leur départ, un espagnol médiéval émouvant. Ils ont laissé à Tolède un quartier et un héritage culturel important.

Au XII º siècle se crée l´École de Traducteurs qui convertit Tolède en l´une des grandes capitales culturelles d´Occident. La ville grandit, les industres textiles et des armes attirent les meilleurs artisans de toute la Péninsule et au-delà.

Tolède est finalement capitale de l´Empire Espagnol de Charles Quint, l´un des plus étendus jamais connu.

Mais en 1561 la capitalité est transférée à Madrid et commence pour Tolède une longue période de déclin. L´Église substitue la noblesse et les marchands tant au niveau culturel qu´au niveau économique.

La récupération définitive commence au XVIIIº siècle. En 1858 le chemin de fer relie Tolède à Madrid. En 1980 enfin, Tolède est reconnue comme capitale de la Communauté Autonome de Castille la Mancha et entre dans l´ère du tourisme, offrant au monde entier son incalculable patrimoine.

« Regret rocheux, Gloire de l´Espagne et Lumière de ses villes » dit Cervantés sur Tolède.

Que voir à Tolède? Vous devrez sûrement choisir et ce ne sera pas facile.

Nous avons quant à nous fait le choix de présenter ici dans cette première partie la merveilleuse cathédrale, qui vaut bien à elle seule le déplacement. Viennent ensuite les monuments les plus prestigieux, mais sachez d´ores et déjà que vous repartirez de Tolède avec le curieux sentiment d´émerveillement et de ná voir connu qu´une infime partie des trésors touristiques de cette merveilleuse destination.

La Cathédrale de Tolède est dédiée à Sainte Marie a été commencée en 1226 par ordre de l´Archevèque Ximenez de Rada, sur une mosquée qui à son tour occupait ce qui fut une église primitive du Ve siècle.

La cathédrale se termine en 1493, en pleine effervescence pour la découverte des Amériques. Il s´agit d´une église gothique, clairement influencée par les cathédrales françaises. Elle mesure 120 m de long pour 60 m de large. Elle comprend 5 nefs soutenues par 88 colonnes et 72 voûtes. 

Les vitraux jouent sur les décorations du choeur

Le premier constructeur de la Cathédrale de Tolède est l´architecte Martin, d´origine française. Elle est richement  trèsdécorée et comporte 8 chapelles.

La Chapelle Majeure occupe le centre de la nef principale. Le majestueux rétable attire la vue immédiatement. Il est en bois polychromé et sa construction a duré 6 ans, de 1498 à 1504. 

Le sentiment de grandeur est surprenant, comme dans la plupart des cahédrales. le visiteur imagine parfaitement les tolédans qui passaient devant la Chapelle Majeure plusieurs fois par jour car le transept se maintenait ouvert toute la journée pour faciliter la vie des habitants, évitant ainsi de faire le tour de la cathédrale.

Si vous suivez le déambulatoire jusque derrière la Chapelle Majeure vous devrez lever les yeux vers une ouverture richement décorée, témoin du grand art des artistes médiévaux (photographie ci-contre)

 

Quelques monuments

Parmi les monuments caractéristiques du vieux Tolède il convient de ne pas manquerl´Ancienne Mosquée construite en 999 et actuellement Église du Christ de la Luz, le plus ancien monument de la ville. 

Elle n´est pas très grande certes, mais elle regorge de trésors historiques et artistiques. Ses colonnes rappellent la Mosquée de Cordoba et nous ramènent à la Tolède islamique. 

La légende dit que la pierre blanche devant l´entrée de l´église marque l´endroit exact où ce serait agenouillé le cheval du Cid , pressentant la présence d´une image du Christ qui aurait attendu emmurée le retour des Chrétiens à la lumière d´une bougie.
Une voie romaine a été découverte récemment sous le monument, remontant aux origines de Tolède. À savourer. 

Église des Jésuites est un édifice baroque construit en 1629. Sa façade vaut à elle seule la visite.
Sa situation privilégiée, sur un des promontoires de la ville, permet de contempler depuis le haut de ses tours une vue panoramique de la Tolède du Moyen-âge. 

La chapelle principale est présidée par un rétable très original. Il s´agit d´une peinture représentant Saint Ildefonse, patron de la ville.
L´illusion optique crée par les frères Velazquez, professeurs de perspective à l´École des Beaux-Arts de Madrid, donne l´impression d´une construction architecturale qui en réalité
n´existe pas. Un véritable trompe-l´oeil.

Tolède compta jusqu´à douze synagogues dans son quartier juif. La plus somptueuse est encore debout et reçoit des milliers de visites chaque année. Santa María la Blanca  fut construite en 4440 du calendrier juif (1189 a.c.).

L´expulsion des juifs d´Espagne la transforma en refuge de femmes repenties au XVIe. siècle pour terminer comme entrepôt au XIXe.

 

Cette synagogue est considérée comme la meilleure représentation de l´art almohade en Espagne. La blancheur de ses murs contraste avec la délicatesse de ses sculptures et une illumination très étudiée rend absolument indispensable la visite. 

Le Monastère de San Juan de los Reyes est un des plus beaux exposants du gothique espagnols. Il devait être le tombeau des Rois Catholiques Isabel et Fernando (qui finalement furent enterrés à Grenade). Sa construction commença en 1477. Le Cloître, délicieux de délicatesse, est divisé en quatre parties, représentant le monde. 

C´est l´architecte breton Juan Guas qui commença sa construction. L´édifice brûla partiellement en 1808 durant l´invasion napoléonienne et revint à la communauté franciscaine en 1954.  Cherchez sur les murs extérieurs les chaînes des prisonniers libérés des musulmans à Marbella par le roi Fernando et placées ici sur les ordres de la Reine Isabel en 1494.

 

Gastronomie toledane

Finalement comme bons français, on termine toujours devant un bon plat. La gastronomie de Tolède est enracinée dans le terroir: gibier de chasse, huile d´olive, vins du cru, plats ruraux adaptés à la vie moderne. En voici quelques-uns:

Migas de la Mancha: plat rural à base de pain, chorizo, poitrine de porc, poivron, ail, persil.

Mazapan de Tolède: dessert d´origine arabe, préparé avec du sucre, des amandes et des oeufs. Très populaire en Espagne.

Cochifrito de la Mancha: cochon de lait découpé en fines lamelles, frit dans une huile
d´olive vierge extra avec de l´ail et des herbes aromatiques.

Perdrix à l´étouffée: la perdrix de la Mancha préparée à l´étouffée, du vin, des herbes aromatiques, à feu doux.

Tolède est, quoi qu´il en soit, une destinations indispensable pour qui désire connaître l´Espagne. Les possibilités offertes dans ce reportage ne sont pas les seules, loin s´en faut. À vous de les découvrir…