Seleccionar página

TOLÈDE, VILLE IMPÉRIALE

Tolède est l´une de ces villes incontournables pour qui visite l´Espagne. Sa grandeur impériale
n´a d´égal que sa surexploitation touristique. C´est pour cela que notre premier conseil est de visiter la capitale de la Castille-La Mancha hors des périodes de vacances traditionnelles, le mieux étant le printemps. En automne et en hiver vous pouvez avoir des températures très froides, voire négatives, et en été vous ruissellerez de sueur en grimpant vers la cathédrale par les rues médiévales.

Mais avant tout vous devez avoir un aperçu de l´histoire de cette grande ville, non pas par sa taille (plus de 100.000 habitants, la plupart hors de l´enceinte fortifiée), mais bien par son histoire et ce qu´elle représente pour l´Espagne.

On l´appelle la ville aux Trois Cultures : la chrétienne, la juive et la musulmane.

Apercu historique

Son origine se perd dans le temps, et son emplacement, dans un méandre du Tage, en fit dès
l´aurore de l´Humanité un lieu privilégié. Ce sont les romains qui lui donnèrent son premier nom connu de Toletum, vers 190 avant J.C.

Les Wisigoths envahirent la Péninsule à partir de 470, poussés vers le sud par les Francs et autres peuplades germaniques. Ils établirent un royaume qui dura un peu plus de trois siècle et dont la capitale , bien au centre et protégée, était déjà Tolède. Ils furent fut balayés par
l´invasion arabe de 711. Aux chrétiens wisigoths (chrétiens ariens) succédèrent les musulmans  comme gouverneurs de la ville et de l´espace ibérique (l´Espagne n´existait pas encore), et ces deux cultures s´accommodèrent l´une de l´autre, et les deux d´une troisième, présente dans la ville : la culture juive.

Les trois cultures convivirent de manière exemplaire sous la domination arabe, mais en 1492 le dernier royaume musulman (Grenade) succombe devant les Rois Catholiques qui dictent cette même année l´expulsion des juifs, créant une diaspora répartie sur le pourtour méditerranéen depuis lors, et ailleurs dans le monde, du nom de Séfardi. Ces juifs parlent encore, plus de cinq siècles après leur départ, un espagnol médiéval émouvant. Ils ont laissé à Tolède un quartier et un héritage culturel important.

Au XII º siècle se crée l´École de Traducteurs qui convertit Tolède en l´une des grandes capitales culturelles d´Occident. La ville grandit, les industres textiles et des armes attirent les meilleurs artisans de toute la Péninsule et au-delà.

Tolède est finalement capitale de l´Empire Espagnol de Charles Quint, l´un des plus étendus jamais connu.

Mais en 1561 la capitalité est transférée à Madrid et commence pour Tolède une longue période de déclin. L´Église substitue la noblesse et les marchands tant au niveau culturel qu´au niveau économique.

La récupération définitive commence au XVIIIº siècle. En 1858 le chemin de fer relie Tolède à Madrid. En 1980 enfin, Tolède est reconnue comme capitale de la Communauté Autonome de Castille la Mancha et entre dans l´ère du tourisme, offrant au monde entier son incalculable patrimoine.

« Regret rocheux, Gloire de l´Espagne et Lumière de ses villes » dit Cervantés sur Tolède.

 Que voir à Tolède? Vous devrez sûrement choisir et ce ne sera pas facile.

Nous avons quant à nous fait le choix de présenter ici dans cette première partie la merveilleuse cathédrale, qui vaut bien à elle seule le déplacement.

La Cathédrale de Tolède est dédiée à Sainte Marie a été commencée en 1226 par ordre de
l´Archevèque Ximenez de Rada, sur une mosquée qui à son tour occupait ce qui fut une église primitive du Vie siècle.

La cathédrale se termine en 1493, en pleine effervescence pour la découverte des Amériques.
Il s´agit d´une église gothique, clirement influencée par les cathédrles françaises.
Elle mesure 120 m de long pour 60 m de large. Elle comprend 5 nefs soutenues par 88 colonnes et 72 voûtes.

Le premier architecte de la Cathédrale de Tolède est l´archoitecte Martin, d´origine française.
Elle est richement décorée et comporte 8 chapelles.

La Chapelle Majeure occupe le centre de la nef principale. Le majestueux rétable attire la vue immédiatement. Il est en bois polychromé et saconstruction a duré 6 ans, de 1498 à 1504. 

Le sentiment de grandeur est surprenant, comme dans la plupart des cahédrales. le visiteur imagine parfaitement les tolédans qui passaient devant la Chapelle Majeure plusieurs fois par jour  car le transept se maintenait ouvert toute la journée pour facilter la vie des habitants pour éviter de faire le tour de la cathédrale.

Les vitraux jouent sur les décorations du choeur, voyez par vous-même:

 

La Cathédrale vue de la Place de la Mairie

Si vous suivez le déambulatoire jusque derrière la Chapelle Majeure vous devrez lever les yeux vers une ouverture richement décorée, témoin du grand art des artistes médiévaux: